Vie de chantier - Une rénovation en phase avec les standards BBC

Publié en Juillet 2014

 

A l’origine, une maison du XIXème de trois étages située à Nancy, pas du tout isolée. A l’arrivée, une maison plus spacieuse avec des performances étalonnées à 65 KWH/m2/an, dans les standards BBC. Le point sur les différentes étapes qui ont permis d’aboutir à ce résultat.

  • Etape 1 : le décapage de la maison

    Les travaux de rénovation ont été bloqués plusieurs mois suite à la découverte dans les murs de la mérule, un champignon parasite. Il a donc fallu décaper toute la maison et l’éliminer au fongicide.

    Etape 2 : l’aménagement des combles

    Pour améliorer le passage à l’intérieur des combles et optimiser la surface habitable de la maison, la toiture a été entièrement démontée et la charpente en grande partie modifiée.

    Etape 3 : l’isolation des murs

    Toujours pour gagner des mètres carrés, l’isolation des murs a été réalisée par l’extérieur avec des panneaux isolants de toiture de type sandwich en polystyrène expansé graphité de 225 mm d’épaisseur.

  • Orgeval :  un quartier fait sa mue

    Conduit par le Foyer Rémois depuis septembre 2010, les réhabilitations s’inscrivent dans le cadre des nouvelles réglementations thermiques des bâtiments et du programme de renouvellement urbain de la ville de Reims.

    L’efficacité énergétique en ligne de mire

    Construits dans les années 70, les bâtiments connaissaient de fortes déperditions liées aux grandes surfaces vitrées, aux murs extérieurs, à des ponts thermiques et au système défectueux du renouvellement d’air des logements.

    Des travaux d’envergure

    50 % environ des travaux d’isolation extérieure ont été réalisés en polystyrène expansé graphité et 50 % en polystyrène expansé blanc d’une épaisseur de 140 mm. Au total, le matériau a été utilisé pour le traitement de 22 500 m2 de façades et 11 000 m2 de toitures !

     

    Une réhabilitation récompensée 

    Les 519 logements rénovés affichent une consommation maximale 104 Kwh par m2 et par an en énergie primaire. Résultats : plus de confort, moins de charges locatives et en prime, le grand prix du projet innovant au festival Fimbacte et le label EcoQuartier décerné par le Ministère de l’Environnement !